AGE OF UNREASON (2019)

© Epitaph Records – Mai 2019

Composition : Greg Graffin (chant), Brett Gurewitz (guitare), Brian Baker (guitare), Mike Dimkich (guitare), Jay Bentley (basse), Jamie Miller (batterie).

C’est le premier album sans Greg Hetson à la guitare depuis 1983. Il est remplacé par Mike Dimkich (ex Channel 3, The Cult). Brooks Wackerman était batteur depuis 2001, il est remplacé par Jamie Miller (ex …And You Will Know Us by the Trail of Dead).

 

Liste des chansons

1. Chaos from within Greg Graffin
2. My sanity Brett Gurewitz
3. Do the paranoid style Brett Gurewitz
4. The approach Greg Graffin
5. Lose your head Brett Gurewitz
6. End of history Brett Gurewitz
7. Age of unreason Greg Graffin
8. Candidate Brett Gurewitz
9. Faces of grief Brett Gurewitz
10. Old regime Greg Graffin
11. Big black dog Brett Gurewitz
12. Downfall Greg Graffin
13. Since now Greg Graffin
14. What tomorrow brings Greg Graffin
15. The kids are alt-right * Brett Gurewitz
16. The profane rights of man * Greg Graffin
17. What are we standing for ** Graffin / Gurewitz

* Chansons bonus des versions européenne et japonaise.
** Chanson sortie en octobre 2020.

1. Chaos from within (Graffin)

Cowering like settlers on someone else’s land
Mistaking advances of the natives who have come to lend a hand

It’s a sad and pathetic badge of shame, my friends
Terror always seems to win
In the drama of human motivation,
Where is restraint and reason?

Threat is urgent, existential
With patience wearing thin
But the danger’s elemental
It’s chaos from within

The fox-stained leaves of civilization
Depict a stark repeat
There’s always a flaw in the reasoning
That fates the citizenry

When the ancestor fell from the arbor,
The march of fear began
But the predator wallowed in failure
In the face of consciousness

Threat is urgent, existential
Time to scan the horizon
But the danger’s elemental
It’s chaos from within

Threat is urgent, existential
Omnipresent, like a skin
But the danger’s purely mental
It’s chaos from within

Chaos from within

Le chaos de l’intérieur

Recroquevillés comme des colons sur une terre qui ne nous appartient pas,
Nous méprenant sur les intentions des autochtones venus prêter main forte.
C’est une triste et pitoyable marque de honte, mes amis,
La terreur semble toujours l’emporter.
Dans la tragédie de la motivation humaine,
Où sont la retenue et la raison ?

La menace est urgente, existentielle,
Et sa patience s’amenuise,
Mais le danger est élémentaire,
C’est le chaos de l’intérieur 

Les feuilles tâchées de rouge de la Civilisation
Dépeignent une brutale répétition.
Il y a toujours une faille dans le raisonnement
Pour faire le malheur des citoyens.

Quand l’ancêtre tomba de l’arbre,
La marche de la peur commença,
Mais le prédateur se complut dans l’échec,
Face à la conscience. 

La menace est urgente, existentielle,
Il est temps de balayer l’horizon,
Mais le danger est élémentaire,
C’est le chaos de l’intérieur. 

La menace est urgente, existentielle,
Omniprésente comme une peau,
Mais le danger est purement mental,
C’est le chaos de l’intérieur.

Le chaos de l’intérieur.

2. My sanity (Gurewitz)

When the world has gone mad and there’s nowhere to roam
The lights are all on, but nobody’s home
There comes a time when you look up to the sky
And ask “why do my favourite songs always make me cry?”
And “am I losing my sanity?”

My sanity
I’ve nothing to lose, so please let me be
I’ve got a frim grip and strong roots like a tree
Burrowed deep in reality
I won’t let you go
What else can there be? You’re all I have

When you swore to be true, our bed was belief
But alternative facts snuck in like a thief
There comes a time to release the cord of self
And with confidence, declare your state of perfect mental health
Never doubting my sanity

My sanity
I’ve nothing to lose, so please let me be
My life is a song, a short melody
Harmonizing with reality
I’ve got it real bad, there’s no remedy
You’re all I have, my dear sanity

Sometimes there’s no sane reason for optimism

Oh my sanity, my sanity
I’ve nothing to lose, so please let me be
My life is a song, a short melody
Harmonizing with reality
I’ve got it real bad, there’s no remedy
My world picture is exemplary
I won’t let you go, what else can there be?
You’re all I have, my dear sanity

Ma santé mentale

Quand le monde devient fou et que tu n’as plus nulle part où aller,
Toues les lumières sont allumées mais il n’y a personne chez toi.
Il arrive un moment où tu regardes vers le ciel,
En te demandant : « pourquoi mes chansons préférées me font toujours pleurer ? »
Est-ce que je perds…

Ma santé mentale, ma santé mentale,
Je n’ai plus rien à perdre alors s’il te plait laisse-moi.
J’ai une bonne emprise au sol et des racines aussi solides que celles d’un arbre,
Ancrées profondément dans la réalité.
Je ne te laisserai pas partir, qu’est ce qu’il me resterait d’autre ?
Tu es tout ce que j’ai.

Quand tu as juré d’être fidèle, notre lit était une croyance,
Mais des éléments extérieurs se sont faufilé comme des voleurs,
Il arrive un moment où il faut couper le cordon,
Et en toute confiance affirmer un état de parfaite santé mentale.
Sans jamais douter de…

Ma santé mentale, ma santé mentale,
Je n’ai plus rien à perdre alors s’il te plait laisse-moi.
Ma vie est une chanson, une courte mélodie,
S’harmonisant avec la réalité.
Je suis très mal en point, il n’y a pas de remède,
Tu es tout ce que j’ai, ma chère santé mentale.

Parfois il n’y a aucune raison censée d’être optimiste

Oh ma santé mentale, ma santé mentale,
Je n’ai plus rien à perdre alors s’il te plait laisse-moi.
Ma vie est une chanson, une courte mélodie,
En harmonie avec la réalité.
Je suis très mal en point, il n’y a pas de remède,
Mon image du monde est exemplaire.
Je ne te laisserai pas partir, qu’est ce qu’il me resterait d’autre ?
Tu es tout ce que j’ai, ma chère santé mentale.

3. Do the paranoid style (Gurewitz)

Hey let’s jump around to the renegade sound of the paranoid style
Hey get upside down to the American sound of the paranoid style

Everybody have you heard the news
The old dance with wicked moves
It’s been around for many a year so polish up your granddad’s gear and
Shake shake shake with fear waive your rights like you just don’t care
Anyone can do it – it’s easy if you dare

It’s the paranoid style in American politics
Casey Jones you better watch your apocalypse
Illumination and fluoridation
Are communist plots against the population

Hey let’s jump around to the renegade sound of the paranoid style
Hey get upside down to the American sound of the paranoid style

Hey kids on the right and left do you feel dispossessed
If you’re on the left or right I feel your pain tonight
So shake off reality it’s easy as you please soon everyone is dancing con-spir-a-tor-i-a-lly

It’s the paranoid style in American politics
Casey Jones you better watch your apocalypse
All kinds of wild interpretation
Are open to the paranoid imagination

Hey let’s jump around to the renegade sound of the paranoid style
Hey get upside down to the American sound of the paranoid style

Suivez la mode paranoïaque

Hey, sautons de partout au son rebelle de la mode paranoïaque,
Hey, mettons-nous à l’envers au son américain de la mode paranoïaque,

Avez-vous tous entendu les nouvelles ?
La vieille danse aux mouvements de malade,
On la pratique depuis tant d’années,
Alors faites briller la tenue de vos grands-pères,
Et secouez, secouez, secouez votre corps de terreur,
Renoncez à vos droits comme si vous vous en fichiez,
Tout le monde peut le faire – c’est facile quand on ose,

C’est la mode paranoïaque dans la politique américaine,
Casey Jones *, tu ferais mieux de surveiller ton apocalypse,
L’illumination et la fluoration,
Sont des complots communistes contre la population.

Hey, sautons de partout au son rebelle de la mode paranoïaque,
Hey, mettons-nous à l’envers au son américain de la mode paranoïaque

Hey les enfants de droite à gauche, vous sentez-vous démunis ?
Si vous êtes de gauche ou de droite, je ressens votre douleur ce soir,
Alors détachez-vous de la réalité, c’est aussi simple que vous le souhaitez,
Bientôt tout le monde dansera de manière conspiratrice.

C’est la mode paranoïaque dans la politique américaine,
Casey Jones *, tu ferais mieux de surveiller ton apocalypse,
Toutes sortes d’interprétation débridées,
Sont ouvertes à l’imagination paranoïaque.

Hey, sautons de partout au son rebelle de la mode paranoïaque,
Hey, mettons-nous à l’envers au son américain de la mode paranoïaque.

* Casey Jones semble ici une référence aux paroles de la chanson « Casey Jones » des Grateful Dead : « Casey Jones you better watch your speed »

4. The approach (Graffin)

An apocryphal popular mythology or a civilization in wane
Whatever your assessment is, a paradox remains
There’s a moral and intellectual vacuum
And you’re right to be looking askance
Philosophically moribund, revolution hasn’t a chance

As the light fades, the shadows dance in silhouette to stars
Despite all illusion, we approach the darkest hour

Is the enemy hiding in your conscience
Or can forgiveness pave the way?
There’s got to be a place for them if tomorrow’s a better day
With the high-priest banging on the war drum,
You cannot make out what he’s saying
With all the litter on the battlefield, no higher ground remains

As the light fades, the shadows dance in silhouette to stars
Despite all illusion, we approach the darkest hour
Watch-o!

Welcome to the show
History took a toll
Discontent was sown, but now the child is grown,
And come into his own, a superstar
Yet despite all illusion, we approach the darkest hour

 L’approche

Une mythologie populaire apocryphe ou une civilisation sur le déclin,
Quelle que soit votre analyse, un paradoxe subsiste.
Il y a un vide intellectuel et moral et vous avez bien raison d’être inquiets.
Moribonde philosophiquement, la révolution n’a aucune chance.

A mesure que la lumière s’estompe, les ombres dansent en silhouettes sur les étoiles,
Malgré toute illusion, nous approchons de l’heure la plus sombre.

L’ennemi se cache-t-il dans votre conscience ?
Le pardon peut-il ouvrir la voie ?
Il faudra leur faire une place si demain est un jour meilleur.
Le grand-prêtre a beau frapper sur les tambours de guerre, vous ne comprenez pas ce qu’il dit,
Avec toutes ces civières sur le champ de bataille, il ne reste plus aucun terrain surélevé.

A mesure que la lumière s’estompe, les ombres dansent en silhouettes sur les étoiles,
Malgré toute illusion, nous approchons de l’heure la plus sombre.

Bienvenue au spectacle,
L’Histoire a fait des ravages,
Le mécontentement a été semé, mais l’enfant a grandi,
Et il se débrouille tout seul, une superstar.
Mais malgré toute illusion, nous approchons de l’heure la plus sombre.

5. Lose Your Head (Gurewitz)

I ain’t superstitious, but hey do you know a good exorcist?
Despite darker tendencies, I’ve always had a strong bias to exist
And though recent developments seem like bad news for humanity
Self-pity is always a case of mistaken identity

Don’t lose your head, don’t lose your head
Don’t lose your head, don’t lose your head
Before you lose your head, yeah

Religion: Who needs it?
And by the way, how should we bury our dead?
“I doubt that it matters much, son”
That’s what the postman said
There’s an accident waiting to happen at all times anyway
And maybe we’d all benefit from some epistemic humility

Don’t lose your head, don’t lose your head
Don’t lose your head, don’t lose your head
Before you lose your head, yeah

And when your life endeavour evades your clever meddling
It’s only headphone weather, so get your head together

Don’t lose your head, don’t lose your head
Don’t lose your head, don’t lose your head
(Lose your head)
Don’t lose your head, don’t lose your head
Don’t lose your head, don’t lose your head
Soon we’ll all be dead, yeah

Perds la tête

Je ne suis pas superstitieux mais hé, connaitrais-tu un bon exorciste ?
Malgré des tendances assez sombres, j’ai toujours eu une forte envie d’exister
Et bien que les récents événements semblent être de mauvaises nouvelles pour l’humanité
L’apitoiement sur soi-même est toujours une erreur sur la personne

Ne perds pas la tête, ne perds pas la tête
Ne perds pas la tête, ne perds pas la tête
Avant de perdre la tête

Qui a besoin de religion et au fait comment devrions-nous enterrer nos morts ?
« Je doute que ce soit si important, fils », c’est que le facteur à dit
De toute façon, cela doit arriver tôt ou tard
Et peut-être que nous bénéficierions tous d’une certaine humilité épistémique

Ne perds pas la tête, ne perds pas la tête
Ne perds pas la tête, ne perds pas la tête
Avant de perdre la tête

Et quand ton projet de vie échappe à ton habile ingérence
C’est un temps à rester chez toi, alors reste concentré

Ne perds pas la tête, ne perds pas la tête
Ne perds pas la tête, ne perds pas la tête
Nous serons bientôt tous morts

6. End of History (Gurewitz)

Halcyon days are not a thing
Nostalgia is an excuse for stupidity
I don’t believe in golden ages
Or presidents that put kids in cages
America awaits on bended knee
Can’t you see?

Sweet children, Locke’s burden
Why did mother draw the curtains?
Free will is your dilemma
(What will the dust remember?)
Tell me, where do you really want to be
At the end of history?

Utopia is an opiated dream
What we want is an open society
One torn and frayed at the edges
With pages of imperfect changes
And every hallmark of rationality
Can’t you see?

Sweet children, Locke’s burden
Why did mother draw the curtains?
Free will is your dilemma
(What will the dust remember?)
Tell me, where do you really want to be
At the end of history?

At the end of history, nobody will be innocent
Of naked crimes against eternity
We’re in the last second of our December
Tell me, how do you want to be remembered?
For generosity, or a fucking monstrosity?

Tell me, where do you really want to be?
(Sweet children, Locke’s burden, why did mother draw the curtains?)
Tell me, where do you really want to be?
(Free will is your dilemma, what will the dust remember?)
Tell me, where do you really want to be?
(Sweet children, Locke’s burden, why did mother draw the curtains?)
Tell me, where do you really want to be
(Free will is your dilemma, what will the dust remember?)
At the end of history?

La fin de l’histoire

Les jours heureux ne le sont pas tant que ça
La nostalgie n’excuse pas la stupidité
Je ne crois pas en un âge d’or
Ni aux présidents qui mettent les enfants en cage
L’Amérique attend à genoux
Ne vois-tu pas ?

Chers enfants, fardeau de Locke *,
Pourquoi maman a-t-elle tiré les rideaux ?
Le libre arbitre est ton dilemme,
(de quoi la poussière se souviendra ?)
Dis-moi où tu comptes vraiment te situer
À la fin de l’histoire ?

L’utopie est un rêve éveillé,
Ce que nous voulons, c’est une société ouverte,
Une qui soit déchirée et effilochée sur les bords,
Avec des pages de changements imparfaits
Et toutes les caractéristiques de la rationalité,
Ne vois-tu pas ?

Chers enfants, fardeau de Locke *,
Pourquoi maman a-t-elle tiré les rideaux ?
Le libre arbitre est ton dilemme,
(de quoi la poussière se souviendra ?)
Dis-moi où tu comptes vraiment te situer
À la fin de l’histoire ?

À la fin de l’histoire, personne ne sera innocent
Face aux graves crimes commis contre l’éternité
Nous vivons la dernière seconde de notre réveillon
Dis-moi comment tu veux qu’on se rappelle de toi ?
Pour ta générosité ou ta putain de monstruosité ?

Dis-moi où tu comptes vraiment te situer…
Dis-moi où tu comptes vraiment te situer…
Dis-moi où tu comptes vraiment te situer…
À la fin de l’histoire ?

 

* Ici une référence à John Locke, philosophe anglais du 16ème siècle (écrits sur la tolérance, sur la séparation de l’église et de l’état…).

7. Age of Unreason (Graffin)

Just to think that not so long ago
Was a man who risked his life
Who challenged all the lies offered as sacred truth
Just to cast a brighter light

The notion that we can live as one in perfect harmony
Requires a common sensibility
To teach an intellectual capacity that I believe

Is in the air, but everywhere
Is the ultimate act of treason
That so few could be aware that their nation’s heart is bleeding

But oh, when the violence has begun
We decree the pen more mighty than the gun
While the fools believe, as one,
In this unrepentant age of unreason

Just to think that not so long ago
Was a man who received the seal
He peddled blatant lies and brought back tyranny
To divide his people with zeal

But we can live as one in perfect harmony
It requires a common sensibility
To teach an intellectual capacity that I believe

Is in the air, but everywhere
Is the ultimate act of treason
How so few could be aware that their nation’s heart is bleeding

But oh, as a child who plays for fun,
With his eye up to the barrel of a gun
Watching fools believe, as one,
In this unrepentant age of unreason

Now that darkness has begun,
We decree the pen more mighty than the gun
Watch the fools believe, as one,
In this unrepentant age of unreason

L’ère de la déraison

Quand on pense qu’il n’y a pas si longtemps
Un homme a risqué sa vie
Il a combattu tous les mensonges considérés comme vérités sacrées
Juste pour apporter un peu plus de clarté

L’idée que nous pouvons vivre ensemble en parfaite harmonie
Nécessite une sensibilité commune,
Pour développer une capacité intellectuelle
Qui, il me semble…

Est bien présente ! Même si absolument partout
Réside l’acte ultime de trahison
Et que très peu de gens semblent conscients
Que le cœur de leur nation saigne

Et oh ! Alors que la violence a commencé
Nous décrétons que le stylo est plus puissant que le fusil
Mais les imbéciles, comme un seul homme, croient
En cette ère de non-repentir et de déraison

Quand on pense qu’il n’y a pas si longtemps
Un homme a reçu le sceau
Il a colporté de flagrants mensonges et a fait renaître la tyrannie
Pour diviser son peuple avec acharnement

Mais nous pouvons vivre ensemble en parfaite harmonie
Cela nécessite une sensibilité commune
Pour développer une capacité intellectuelle
Qui, il me semble…

Est bien présente ! Même si absolument partout
Réside l’acte ultime de trahison
Comment autant de gens peuvent-ils ignorer
Que le cœur de leur nation saigne ?

Mais moi, comme un enfant qui, pour s’amuser,
Regarde à travers le canon d’un fusil,
Je regarde les imbéciles, comme un seul homme, croire
En cette ère de non-repentir et de déraison

Maintenant que la pénombre s’est installée
Nous décrétons que le stylo est plus puissant que le fusil
Pendant que les imbéciles, comme un seul homme, croient
En cette ère de non-repentir et de déraison.

8. Candidate (Gurewitz)

As I walk along this road paved with human kindness
I can never forget the price you’ve paid
I’m an actor on a role, an artificial virus
I’m your daddy, I’m your disgrace

I say, “Kid, just move along, we don’t want it – don’t need it
Your politics just breed despair
I salute an empty flag of ancient tribalism
And trust me, nobody cares”

For I am your candidate
I am bloody lips and makeup
I’m your caliphate, opioids and mutilation
A celebrity, and my name is competition
I’ve come to bear your pain, and I can make it go away
I’ll make it go away, I’ll make it go away

Believers, dupes and clowns
I want you to all gather ’round
To glorify ignorance and fear
I dispense misinformation to a post-truth generation
My darlings, don’t shed a tear

For I am your candidate
I am bloody lips and makeup
I’m your caliphate, opioids and revelation
An hermaphrodite in restrooms and service stations
I truly feel your pain, and I can make it go away
I’ll make it go away, I’ll make it go away

Le candidat

En marchant sur cette route pavée de bonnes intentions
Je n’arrive pas à oublier ce que ça t’a coûté,
Je suis un acteur dans un rôle, un virus artificiel,
Je suis ton père, je suis ta honte

Je dis “petit avance, nous n’en voulons pas – nous n’en avons pas besoin
Votre politique ne génère que du désespoir
Je salue un drapeau vierge de l’ancien tribalisme
Et croyez-moi, tout le monde s’en fiche”

Car je suis votre candidat
Je suis des lèvres rouges sang et du maquillage
Je suis votre califat, les opioïdes et la mutilation
Une célébrité, dont le nom est “compétition”
Je suis venu endurer votre douleur et je peux la faire disparaître
Je vais la faire disparaître, je vais la faire disparaître

Les fidèles dupes et clowns,
Je veux que vous vous rassembliez
Pour glorifier l’ignorance et la peur,
Je diffuse de la désinformation à la génération de l’après-vérité,
Mes chéris, ne versez pas une larme

Car je suis votre candidat
Je suis des lèvres rouges sang et du maquillage
Je suis votre califat, les opioïdes et la révélation
Un hermaphrodite, dans les toilettes et les stations-service
Je ressens vraiment votre douleur et je peux la faire disparaître
Je vais la faire disparaître, je vais la faire disparaître

9. Faces of Grief (Gurewitz)

Broken engines of belief
Iniquity in stark relief
Red rabble of mendacity
(A cabal of psychopathy)

Grim bailiffs wait like minarets
While sister fends a mounting threat
In crucible of hypocrisy
(A Greco-Roman tragedy)

Faces of grief / Rage is a key / Pain is a thief
Faces of grief / Rage is a key / Pain is a thief

Amidst darkness let us vow to insure her light will be remembered

Radicalized evangelicals
Awash in primate chemicals
Bare shiny fangs for all to see
(A rictus of misogyny)

Obeisance to a maniac
The slavering lackeys stay on track
In this democracy’s darkest hour
(A doctor dares speak truth to power)

Faces of grief / Rage is a key / Pain is a thief
Faces of grief / Rage is a key / Pain is a thief

Amidst darkness let us vow to insure her light will be remembered

Les visages du deuil

Des mécanismes de croyance cassés
L’iniquité en plein relief
La populace rouge de la mendicité
(Une cabale de psychopathie)

De sinistres huissiers attendent comme des minarets
Alors que leur sœur se débat contre une menace croissante
Dans le creuset de l’hypocrisie
(Une tragédie gréco-romaine)

Les visages du deuil / La rage est une clé / La douleur est une voleuse
Les visages du deuil / La rage est une clé / La douleur est une voleuse

Au milieu des ténèbres, jurons de perpétuer le souvenir de sa lumière

Evangéliques radicalisés
Inondés de produits chimiques pour primates
Des crocs nus et brillants à la vue de tous
(Un rictus de misogynie)

Obéir à un maniaque
Les larbins esclavagistes restent sur la bonne voie
Dans les heures les plus sombres de la démocratie
(Un docteur ose dire la vérité au pouvoir)

Les visages du deuil / La rage est une clé / La douleur est une voleuse
Les visages du deuil / La rage est une clé / La douleur est une voleuse

Au milieu des ténèbres, jurons de perpétuer le souvenir de sa lumière

10. Old Regime (Graffin)

Privilege from birth, abhorrence of work
Obsessed with sovereignty
Aristocrats claim an exemption from the standards of democracy

A secret antipathy to justice and equality
And a tightly constrained definition of who is free

Old regime, smoke of history
Liberty still wafting in the breeze
The new aristocracy just smells like the old regime

They think that they can alter and sway
Which version of freedom reigns
If everything is subjective, then what good is truth anyway?

A plutocratic strategy or technocrat conspiracy?
Or a vision of utopia that only the besotten can see?

Old regime, smoke of history
Liberty still wafting in the breeze
The new aristocracy just smells like the old regime

An unabated tendency to tyranny is still in place
And the ancient nobility’s complexion differs just in name

Old regime, smoke of history
Liberty still wafting in the breeze
A new season dawns with ominous prophecy
Yeah the new aristocracy just smells like the old regime

Ancien régime

Le privilège d’être bien né, le dégoût du travail,
Obsédés par la souveraineté,
Les aristocrates réclament une dérogation aux normes de la démocratie

Une aversion cachée pour la justice et l’égalité
Et une définition très personnelle de la notion de liberté

Ancien régime, poussière de l’histoire,
La liberté flottant toujours dans les airs,
La nouvelle aristocratie empeste l’ancien régime

Ils pensent qu’ils peuvent modifier et décider
Quelle forme de liberté doit prévaloir
Si tout est subjectif, à quoi sert la vérité de toute façon ?

Une stratégie ploutocratique ou une conspiration technocratique
Ou une vision de l’utopie que seuls les bienheureux peuvent percevoir ?

Ancien régime, poussière de l’histoire
La liberté flottant toujours dans les airs
La nouvelle aristocratie empeste l’ancien régime

Une propension à la tyrannie qui est toujours aussi forte
Seul le nom les différencient de l’ancienne noblesse

Ancien régime, poussière de l’histoire
La liberté flottant toujours dans les airs
Une nouvelle époque se dessine avec une prophétie de sinistre augure
Oui, la nouvelle aristocratie empeste l’ancien régime.

11. Big black dog (Gurewitz)

We are alone, and all is one
The father, daughter, devil and son
They deal in art, the art of the deal
They sing Sieg Heil in aisles of high heels

Big cyber-weapon, little Traitor-in-Chief
He’s got a big black dog on a leash

One man’s grace is another man’s bullet
Bullshit beams from the bully pulpit
No regrets for the bounty they’ve taken
The pigs must feed on their rasher of bacon

Big cyber-weapon, little Traitor-in-Chief
He’s got a big black dog on a leash
Woo!

Big cyber-weapon, little Traitor-in-Chief
He’s got a big black dog on a leash

I’ll be right here when I disappear

Gros chien noir

Nous sommes les seuls et nous ne faisons qu’un
Le père, la fille, le diable et le fils
Ils dealent dans l’art, l’art du deal
Ils chantent “Seig Heils” dans des allées de talons aiguilles

Grosse cyber-arme, petit traître en chef
Il a un gros chien noir en laisse

La force d’un homme est la balle d’un autre homme
Des faisceaux de conneries depuis la chaire du tyran
Aucun regret pour la prime qu’ils ont prise
Les porcs se nourrissent de leur tranche de bacon

Grosse cyber-arme, petit traître en chef
Il a un gros chien noir en laisse

Grosse cyber-arme, petit traître en chef
Il a un gros chien noir en laisse

Je serai juste là quand je disparaîtrai
Je serai juste là quand je disparaîtrai…

12. Downfall (Graffin)

It’s never really clear when the end is near
‘Til you take a hard look in the rearview mirror
And I’m pretty sure we’re just running on fumes
No one really cares about the routes

Beaches break down and the waves retreat
Are we stuck in some perpetual repeat?
Maybe we’re like massive cliffs of sand
Waiting for the plates to smash again

Downfall, gravity calls
Entropy makes fools of us all
Downfall, you can’t forestall
It’s proof there ain’t no invisible hand

No one ’round here can contain their fears
So contented with false hope to soothe their tears
Faith is King while truth is on the lam
Disenfranchised scientists be damned!

Downfall, gravity calls
Entropy makes fools of us all
Downfall, it’s a natural law
And the judge don’t have no use for the witness stand

Downfall, it’s a natural law
Entropy makes fools of us all
Downfall, kill the guy with the ball
And make sure he can’t get up to take a stand

Downfall

La chute

On ne peut jamais vraiment savoir quand la fin est proche
Et puis un jour on regarde droit dans le rétroviseur
Je suis presque sûr que nous n’utilisons que de la vapeur
Personne ne se soucie vraiment de l’itinéraire

Les plages se dégradent et les vagues se retirent
Sommes-nous coincés dans une perpétuelle répétition ?
Peut-être sommes-nous comme d’énormes falaises de sable
Attendant que les plaques se brisent à nouveau

La chute, l’appel de la gravité
L’entropie nous ridiculise tous
La chute, on ne peut pas la prédire
Voilà la preuve qu’il n’y a pas de main invisible

Personne ici ne peut contrôler ses peurs
Juste se contenter de faux espoirs pour apaiser les larmes
La foi est reine quand la vérité est en péril
Que les scientifiques marginaux soient maudits !

La chute, l’appel de la gravité
L’entropie nous ridiculise tous
La chute, c’est une loi naturelle
Et le juge n’a pas besoin de témoins à la barre

La chute, c’est une loi naturelle
L’entropie nous ridiculise tous
La chute, tuez le gars avec la balle *
Et assurez-vous qu’il ne puisse plus se lever pour prendre position !

La chute.

* « Kill the guy with the ball » est un jeu où tout le monde essaie d’attraper celui qui a la balle.

13. Since now (Graffin)

(Since when) was it just a fallacy of tainted memory
(Since when) to believe that things were really all right
(Since when) where the qualities of wisdom and knowledge
(Since when) equivalent to mere facts online
(Since when) were the virtues of character and content
(Since when) more than just a popularity game
(Since when) was the protocol of rational judgment not the same as blame

(Since now!)
It’s fucked up beyond all recognition
Just a symptom of the time
(Since now!)
You might call it modern cognition
Without a reason or rhyme

(Since when) was the platitude of honorable mention
(Since when) only a dishonor to behold
(Since when) was being second only first among the losers just the same as getting old

(Since now!)
It’s natural to feel unlucky
Too many winners spoil the prize
(Since now!)
So if you’re on the bottom
Don’t you cry

(Since when) was history just futile mission
(Since when) without a context to reveal
(Since when) was lacking sense of place or social purpose the new deal

(Since now!)
It’s fucked up beyond all recognition
Just symptom of the time
(Since now!)
You might call it cognition
But don’t ask why

Ask, “Since when?”

Depuis maintenant

Depuis quand n’est-ce plus qu’un mauvais souvenir de croire que tout va vraiment bien ?
Depuis quand les qualités de sagesse et de connaissance équivalent-elles à de simples données en ligne ?
Depuis quand les valeurs de la personnalité et du comportement ne sont-elles plus qu’un simple moyen de gagner en popularité ?
Depuis quand le protocole du jugement rationnel n’est-il pas le même que celui du blâme ?

Depuis maintenant !
C’est une connerie qui dépasse tout entendement,
Juste un symptôme de notre époque
Depuis maintenant !
Tu peux appeler ça la culture contemporaine,
Sans raison ni rime

Depuis quand la banalité d’une reconnaissance officielle n’est-elle plus qu’un déshonneur ?
Depuis quand être second ou premier parmi les perdants est-il la même chose que de vieillir ?

Depuis maintenant !
Il est normal de se sentir malchanceux,
Trop de gagnants gâchent le prix
Depuis maintenant !
Alors si tu es au plus bas,
Ne pleure pas

Depuis quand l’histoire n’est-elle qu’une mission futile sans aucun contenu à révéler ?
Depuis quand le manque de sens du milieu ou du but social est-il à l’origine de la nouvelle donne ?

Depuis maintenant !
Oui, c’est une connerie qui dépasse tout entendement,
Juste un symptôme de notre époque
Depuis maintenant !
Tu peux appeler ça la culture,
Mais ne te demande pas pourquoi,
Demande « depuis quand ?»

14. What Tomorrow Brings (Graffin)

Metamorphosis of living nature
Unweathering the hands of time
Resonant vibrations set to a grand design

These are more than technological things
They’re promises of what tomorrow brings

It’s what tomorrow brings, what tomorrow brings
It’s what tomorrow brings

Tranquility without conflict
Potential free to find
Incalculable bounty randomly decentralized

These are more than sociological things
They’re promises of what tomorrow brings

Absolution from the Golden Rule
Escape from the earthly chattel
And the grimy hands of fools

It’s what tomorrow brings

These are more than words that the false prophet sings
They’re promises of what tomorrow brings

It’s what tomorrow brings, what tomorrow brings
It’s what tomorrow brings, what tomorrow brings
It’s what tomorrow brings, what tomorrow brings
It’s what tomorrow brings, what tomorrow brings

Ce que demain apportera

La métamorphose de la nature vivante,
Détruisant les effets du temps
Des oscillations vibratoires à la hauteur de l’événement

Ce sont plus que des questions technologiques,
Ce sont les promesses de ce que demain apportera

C’est ce que demain apportera, ce que demain apportera
C’est ce que demain apportera

Une tranquillité sans conflit,
Un potentiel ouvert à la découverte,
Une prime incalculable distribuée au hasard

Ce sont plus que des questions sociologiques,
Ce sont des promesses de ce que demain apportera

L’absolution de la règle d’or,
L’évasion des richesses terrestre
Et les mains souillées des imbéciles

C’est ce que demain apportera

Ce sont plus que des paroles chantées par le faux prophète
Ce sont des promesses de ce que demain apportera

C’est ce que demain apportera, ce que demain apportera
C’est ce que demain apportera, ce que demain apportera
C’est ce que demain apportera, ce que demain apportera
C’est ce que demain apportera, ce que demain apportera.

15. The Kids Are Alt-Right (Gurewitz)

Jackboots cracking on a polished floor
Red hats gathered in the liquor store
Pure hearts race on a crystal night

Everybody, grab a torch to light
Everybody, need somebody, join the party

The kids are Alt-Right today
Now grab your partner and do-si-do
Populism is a sold-out show
Humanity is a nowhere scene
When everybody has an AR-15

Everybody, need somebody, join the party
The kids are Alt-Right today

We love God, we love our women
We love tradition, we love kin
We’ve got shiny new tools
For ancient impulses that we can’t even understand
So if you feel alone and downtrodden
There’s an elixir for your ills
Join the Alt-Right post-light endarkenment order
And the rest of those bastards can go to hell
Alternative facts, alternative lies
Alternative names, alternative tribes

Everybody, let’s get bloody, join the party
The kids are Alt-Right today

Les jeunes sont d’extrême droite

Des bottes militaires qui claquent sur un sol ciré
Des casquettes rouges rassemblées dans le magasin de spiritueux
Des cœurs purs s’affrontent dans une nuit de cristal

Que tout le monde allume une torche
Tout le monde a besoin de quelqu’un, rejoignez la fête

Aujourd’hui, les jeunes sont d’extrême droite
Maintenant, attrapez votre partenaire et do-si-do
Le populisme est un spectacle à guichets fermés
Il n’y a pas de place pour l’humanité
Quand tout le monde possède un AR-15

Tout le monde a besoin de quelqu’un, rejoignez la fête
Aujourd’hui, les jeunes sont d’extrême droite

Nous aimons Dieu, nous aimons nos femmes
Nous aimons la tradition, nous aimons la famille
Nous avons de nouveaux outils scintillants
Pour d’anciennes pulsions que nous ne comprenons même pas
Si tu te sens seul et opprimé
Il existe un élixir pour lutter contre tes maux
Rejoins l’ordre sombre post-lumière d’extrême droite
Et tous les autres connards peuvent aller se faire voir
Faits alternatifs, mensonges alternatifs
Noms alternatifs, tribus alternatives

Que tout le monde fasse couler le sang, rejoignez la fête
Aujourd’hui, les jeunes sont d’extrême droite.

16. The Profane Rights of Man (Graffin)

Hostility to every living creature, like anti-intellectual demands
“Inalienable” is not some moving feature, it’s foundational bedrock of the land

So it’s criminal, antithetical, inimical, to enlightened plan
If you seek to make divisible the principle of the profane rights of man

…And so returns the bourgeoise, the bastard child of democracy
It morphs into aristocracy and demands advantage it must not receive

But if the citizen will not stay its hand, the myth becomes a menace on the land
And it’s criminal, antithetical, inimical

Intelligence and knowledge are an ordnance, a constant check on privilege and wealth
Nurture and provisioning their furtherance, a fundament of democratic health

So it’s criminal, antithetical, inimical, to enlightened plan
If you seek to make divisible the principle of the profane rights of man

Les droits profanes de l’homme

L’hostilité envers tout être vivant, comme des directives anti-intellectuelles
“L’inaliénabilité” n’est pas une notion mouvante, c’est le fondement de la terre

Il est donc criminel, contradictoire, hostile, pour un projet éclairé,
De chercher à remettre en question le principe des droits profanes de l’homme

…Et revoilà la bourgeoisie, l’enfant bâtard de la démocratie
Elle se transforme en aristocratie et exige des avantages qu’elle ne doit pas recevoir

Mais si le peuple se montre réticent, le mythe devient une menace pour le pays
Et c’est criminel, contradictoire, hostile

L’intelligence et la connaissance sont une arme, un contrôle constant des privilèges et des richesses
Encourager et alimenter leur promotion, sont les éléments fondamentaux de la santé démocratique

Il est donc criminel, contradictoire, hostile, pour un projet éclairé,
De chercher à remettre en question le principe des droits profanes de l’homme.

17. What are we standing for (Graffin / Gurewitz)

An adventure in secular morality
Shouldn’t be an insurrection to us all
And the counterfeit political currency
Shouldn’t stand as a patriotic call

All the vitriol and hyperbole
Justifies to vacant humanity
And the babble that’s pounding at the door

Don’t know what they’re standing for anymore
Find some understanding for
Those who kneel to implore
Know just what they’re standing for

What’s the lasting legacy
Of the humanistic progress that we made?
Or the blood that’s spilled for someone else’s profit but will never be be repaid

There’s a useless hope of the afterlife
But it can’t assuage all the toil and strife
And the pious who were promised so much more

Don’t know what they’re standing for anymore
Show some understanding for
Those who can’t hope for more
Know just what they’re standing for
Oh-oh-oh, find some understanding for
Those who kneel to implore
Know just what they’re standing for

There’s a sound in the attic
Of memories erratic
A firm resolution
For an eternal constitution
The bravery of self-defense
Against the pall of ignorance
Shudder to adore
Those who don’t know what they’re standing for

Find some understanding for
Those who can’t hope for more
Know just what they’re standing for
Oh-oh-oh, be someone who’s standing for
Take a knee on the floor
Know just what you’re standing for

Ce que nous défendons

Une histoire de moralité laïque
Ne devrait pas être perçue comme une insulte envers nous
Et la fausse monnaie politique
Ne devrait pas être considérée comme un appel patriotique

Tout le vitriol et l’hyperbole
Justifient la vacuité de l’humanité
Et le bavardage qui frappe à la porte

Ils ne savent plus ce qu’ils défendent 
Fais preuve de compréhension pour eux
Ceux qui s’agenouillent pour implorer
Savent exactement ce qu’ils défendent

Quel est l’héritage durable
Des progrès humanistes que nous avons réalisés ?
Ou du sang répandu pour le profit de quelqu’un d’autre qui ne sera jamais remboursé ?

Il y a un espoir inutile dans l’au-delà
Mais il ne peut pas apaiser tous les efforts et les conflits
Ni les pieux à qui l’on a promis beaucoup plus

Ils ne savent plus ce qu’ils défendent
Montre de la compréhension pour eux
Ceux qui ne peuvent pas espérer plus
Savent exactement ce qu’ils défendent
Oh-oh-oh, trouvez un peu de compréhension pour eux
Ceux qui s’agenouillent pour implorer
Savent exactement ce qu’ils défendent

Il y a un bruit dans le grenier
Des souvenirs erratiques
Une ferme volonté
Pour une constitution éternelle
Le courage de l’autodéfense
Contre le voile de l’ignorance
Vibrer pour adorer
Ceux qui ne savent pas ce qu’ils défendent

Fais preuve de compréhension pour eux
Ceux qui ne peuvent pas espérer plus
Savent exactement ce qu’ils défendent
Oh-oh-oh, sois quelqu’un qui défend
Pose un genou à terre
Sache exactement ce que tu défends