BAD RELIGION (1981)

© Epitaph Records – Février 1981

Composition : Greg Graffin (chant), Brett Gurewitz (guitare), Jay Bentley (basse), Jay Ziskrout (batterie).

C’est le tout premier 45 tours sorti par le groupe. D’abord tiré à 500 exemplaires, il connait un second pressage à 1500. Chaque face contient 3 chansons.

Liste des chansons

1. Bad Religion Brett Gurewitz
2. Politics Greg Graffin
3. Sensory Overload Brett Gurewitz
4. Slaves Greg Graffin
5. Drastic Actions Brett Gurewitz
6. World War III Greg Graffin
1. Bad Religion (Gurewitz)

See my body, it’s nothing to get hung about.
I’m nobody except genetic runaround.
Spiritual era’s gone, it ain’t comin’ back.
Bad religion, a copout is all that’s left.
Hey Mr. Mime, stop wasting my time,
With your factory precision.
Factory precision is your
Bad religion, too good to take.
Indecision, it’s not too late.
Bad religion, bad religion.
Ay!
Don’t you know the place we’re in’s a piece of shit?
Don’t you know blind faith through lies will conquer it ?
Don’t you know responsibility is yours ?
I don’t care a thing about eternal fires.
Listen this time, it’s more than a rhyme,
It’s conjured up in lies.
Your indecision is your
Bad religion, too good to take.
Indecision, it’s not too late.
Bad religion, too good to take.
Indecision, it’s not too late.
Bad religion
Bad religion
Bad religion

Mauvaise Religion

Regardez mon corps, il n’y a pas de quoi en faire un plat.
Je ne suis personne, sinon un cheminement génétique.
L’ère spirituelle est partie, elle ne reviendra pas.
Mauvaise religion, une excuse, c’est tout ce qu’il reste.
Hé M. Mime, arrêtez de me faire perdre mon temps,
Avec votre précision d’usine.
La précision d’usine est votre
Mauvaise religion, trop bonne à prendre.
Indécision, il n’est pas trop tard.
Mauvaise religion, mauvaise religion.
Hé !
Vous ne voyez pas que l’endroit où nous vivons est merdique ?
Vous ne savez pas qu’une foi aveugle le conquerra avec ses mensonges ?
Vous ne savez pas que la responsabilité est vôtre ?
Je me fous éperdument des feux éternels.
Ecoutez cette fois, c’est plus qu’une rime,
C’est votre indécision.
Votre indécision est votre
Mauvaise religion, trop bonne à prendre.
Indécision, il n’est pas trop tard.
Mauvaise religion, trop bonne à prendre.
L’indécision, il n’est pas trop tard.
Mauvaise religion
Mauvaise religion
Mauvaise religion.

2. Politics (Graffin)

Economy, technology, does it really work ?
The guy running the government is just another jerk !
Try to teach some values and they all erode away.
You’re lucky if they listen to a single word you say.
What is right, what is wrong, the government decides.
You don’t have no rights at all, as long as you don’t fight.
We’re all being oppressed by the upper middle class.
The government you vote for is the one that you put there.
I’m so tired and now I’m through and so are you.
Residents fear the President, (it’s) us not the government
If we ignore the masses of the whole entire race.
Soon our streets will all get fllled without a happy face…

Politique

L’économie, la technologie, est-ce que ça marche vraiment ?
Le gars qui est à la tête du gouvernement n’est qu’un connard de plus !
Essaie d’enseigner certaines valeurs et elles vont toutes s’effriter.
Tu auras de la chance s’ils écoutent un seul de tes mots.
Ce qui est bien, ce qui est mal, c’est le gouvernement qui en décide.
Tu n’as absolument aucun droit, tant que tu ne te bats pas.
Nous sommes tous opprimés par la classe moyenne supérieure.
Le gouvernement pour lequel tu votes est celui que tu as mis en place.
Je suis si fatigué et maintenant je suis à bout, tout comme toi.
Les citoyens craignent le président, (c’est) nous pas le gouvernement
Si nous ignorons les masses de la race tout entière.
Bientôt, nos rues seront toutes remplies de visages malheureux…

3. Sensory Overload (Gurewitz)

This isn’t art this is suicide in a social way.
I don’t have the need and I don’t have the time, I’ll tell you why,

Because I think about it all the time.
I think about what’s true and what’s lie.
I used to think things in my head were true.
Sensory feedback from things like you

I don’t know why this must be, the guitar’s misleading me.
I don’t know why I’ve got a social suicide, from a sensory overload.
It’s a hell of a time…
Got a sensory overload, got a tricky little mind,
Tricky little mind. Oh ! Go !

Because I think about the quivering flesh.
Then I think about this urban mess.
Think about playing these games for real.
I wanna write down all the things I feel.
Don’t wanna hide from the things I hear.
I don’t know why this must be, the guitar’s misleading me !
I don’t know why we’ve got a social suicide.
Sensory overload….

Surcharge sensorielle

Ce n’est pas de l’art, c’est du suicide au sens social du terme.
Je n’en ai pas besoin et je n’ai pas le temps, je vais vous dire pourquoi,

Parce que j’y pense tout le temps.
Je pense à ce qui est vrai et à ce qui n’est que mensonge.
Je pensais que ce que j’avais en tête était vrai.
Les réactions sensorielles des gens comme vous

Je ne sais pas pourquoi, la guitare doit m’induire en erreur.
Je ne sais pas pourquoi je vis un suicide social, dû à une surcharge sensorielle.
C’est une période d’enfer…
Je souffre de surcharge sensorielle, j’ai un petit esprit complexe,
Petit esprit complexe. Oh ! Allez !

Parce que je pense à la chair qui tremble.
Puis je pense à ce désordre urbain.
Je pense à jouer à ces jeux pour de vrai.
Je veux écrire sur tout ce que je ressens.
Je ne veux pas me cacher de ce que j’entends.
Je ne sais pas pourquoi, la guitare doit m’induire en erreur !
Je ne sais pas pourquoi nous vivons un suicide social.
La surcharge sensorielle…

4. Slaves (Graffin)

Congress runs your daily life, but they brainwash you so you think it’s freedom
We’ve had a war every 20 years, they make you think we really need ’em
We’re all slaves for our stricter masters
We’re all slaves for our stricter masters
We’re all just slaves for our stricter masters
We’re slaves

You’re brought up thinking it’s bad to live in any country except this one
And when you grow into a man you realize it ain’t too much fun
We’re in a country of democracy, it’s supposed to be the best on the globe
Living’s expensive and it ain’t too fun unless you form a high-class mode
And we’re all just slaves for ournstricter masters
We’re all slaves for our stricter masters
We’re all slaves for our stricter masters
We’re slaves
And we’re all just slaves for our stricter masters, we’re slaves !

Esclaves

Le Congrès dirige ta vie, mais ils te lavent le cerveau pour que tu penses que c’est ça la liberté
Nous avons eu une guerre tous les 20 ans, ils te font croire qu’elles étaient vraiment nécessaires
Nous sommes tous esclaves de nos maîtres les plus sévères
Nous sommes tous esclaves de nos maîtres les plus sévères
Nous ne sommes que les esclaves de nos maîtres les plus sévères.
Nous sommes esclaves

Tu as été élevé dans l’idée que rien ne vaut ce pays
Et quand tu grandis, tu te rends compte qu’en fait ça n’a rien d’amusant
Nous sommes dans un pays démocratique, supposé être le meilleur du monde
Vivre coûte cher et n’a rien de drôle, à moins d’avoir un très bon niveau de vie
Et nous ne sommes que les esclaves de nos maîtres les plus sévères
Nous sommes tous esclaves de nos maîtres les plus sévères
Nous sommes tous esclaves de nos maîtres les plus sévères
Nous sommes esclaves
Et nous ne sommes que les esclaves de nos maîtres les plus sévères, nous sommes esclaves !

5. Drastic Actions (Gurewitz)

Heard a word, suicide,
Not from one, but from thousands that tried.
The lawyer’s wife and the teenage brat,
One thing in common, they all wanted out.

And it’s plain to see.
It goes for you and it goes for me,
And all the screwed up little girls and boys,
All thrown in without a choice.

But I heard him say, “I want out,
No complaints and no doubts,
Just a chance to go on.”

I heard a word, suicide,
And not from one, but from thousands that died.
Want some attention and a little less regret,
A teenage bluff, little threat.

And there are those, there are those who think
That drastic actions will make them unique.
It’s really all the same,
That no one’s happy and nobody’s to blame.

And the moral to this story is old.
It’s quite taboo, seldom told.
The seed is reaped before it’s sown,
A man’s choice is never his own.

Gestes radicaux

J’ai entendu le mot, suicide,
Pas d’un seul, mais des milliers qui ont essayé.
La femme de l’avocat et le jeune morveux,
Une chose en commun, ils voulaient tous en sortir.

Et la chose est évidente.
C’est valable pour vous et pour moi,
Et pour tous les petits garçons et les petites filles paumés,
Tous jetés là sans avoir le choix.

Mais je l’ai entendu dire : “Je veux en sortir,
Ni plaintes, ni doutes,
Juste avoir une chance de continuer”.

J’ai entendu un mot, suicide,
Et pas d’un seul, mais de milliers qui sont morts.
Ils veulent un peu d’attention et un peu moins de regrets,
Un bluff d’ado, peu menaçant.

Et il y a ceux, il y a ceux qui pensent
Que ces gestes radicaux les rendront uniques.
C’est vraiment tout le temps la même chose,
Personne n’est heureux et c’est la faute de personne.

La morale de cette histoire est ancienne.
Elle est presque taboue, rarement racontée.
La graine est récoltée avant d’être semée,
Le choix d’un homme est rarement le sien.

6. World War III (Graffin)

U.S. government blew its plan
Too much money down the can
Stop, look, and listen to what the president says
The first lady is a fucking les
They all think they know it all
America, Russia, China are all about to fall
Lethargy will overrule U.S. government’s wading pool
World War Three
“Forget it”! came from the president’s door
“I’ll make us have another world war
It doesn’t matter what the people think
We have to save our precious brink
Here I go, I’ll push the first bomb
Yeah, it’s headed straight for Guam
All the rest will release soon
Right into your living room”
World War Three

3ème Guerre Mondiale

Le gouvernement américain a foiré son plan
Pas assez d’argent dans la caisse
Arrête-toi, regarde et écoute ce que le président a à dire
La première dame est une putain de gouine
Ils pensent tous avoir tout compris.
L’Amérique, la Russie, la Chine sont sur le point de tomber
La léthargie l’emportera sur la pataugeoire du gouvernement américain
Troisième guerre mondiale
“Oubliez ça !” est sorti de la porte du président
“Je vais nous faire une autre guerre mondiale
Peu importe ce que les gens en pensent
Nous devons sauver notre précieux patrimoine
C’est parti, je vais lancer la première bombe
Ouais, elle se dirige tout droit sur Guam
Les autres seront bientôt lancées
Directement dans votre salon”
Troisième guerre mondiale