THE PROCESS OF BELIEF (2002)

© Epitaph Records – Janvier 2002

Composition : Greg Graffin (chant), Brett Gurewitz (guitare), Brian Baker (guitare), Greg Hetson (guitare), Jay Bentley (basse), Brooks Wackerman (batterie).

Cet album marque le grand retour de Brett Gurewitz. Et ça s’entend ! L’album est bien plus énergique que les précédents, une sorte de retour aux sources très bien accueilli par les critiques et les fans. C’est également le premier album avec Brooks Wackerman (ex Suicidal Tendencies, Infectious Grooves) à la batterie suite à la blessure de Bobby Schayer.

Liste des chansons

1. Supersonic Brett Gurewitz
2. Prove it Greg Graffin
3. Can’t stop it Brett Gurewitz
4. Broken Brett Gurewitz
5. Destined for nothing Greg Graffin
6. Materialist Greg Graffin
7. Kyoto Now ! Greg Graffin
8. Sorrow Brett Gurewitz
9. Epiphany Greg Graffin
10. Evangeline Brett Gurewitz
11. The defense Brett Gurewitz
12. The lie Greg Graffin
13. You don’t Belong Greg Graffin
14. Bored & Extremely Dangerous Greg Graffin
15. Shattered Faith * Greg Graffin
16. Who we are ** Brett Gurewitz

* Chanson bonus sur la version japonaise.
** Chanson sortie dans la compilation Punk-o-rama 8.

1. Supersonic (Gurewitz)

Well, am I making haste or could it be haste is making me,
What’s time but a thing to kill or keep or buy or lose or live in.
I gotta go faster, keep up the pace,
Just to stay in the human race…

I could go supersonic, the problem’s chronic.
Tell me, does life exist beyond it?
When I need to sate, I just accelerate
Into oblivion.

Into oblivion yah yah yah yah yah yah ya-ahn…

Now here I go again, everything is alien,
How does it feel to be outstripped by the pace of cultural change?
My deeds are senseless and rendered meaningless,
when measured in that vein.

I could go supersonic, the problem’s chronic.
Tell me, does life exist beyond it?
When I need to sate, I just accelerate
Into oblivion.

I won’t lie, (pace setters, go getters)
It’s exciting (rat racers, forget hers)
When I try (researchers, berserkers)
To decide things. (strategies to help the workers)
I just want to live (new time saving devices)
Decently, (quick vices, short splices)
Meaningfully. (brevity, dependency)
I’m in misery. (digital efficiency)

I could go supersonic, the problem’s chronic.
Tell me, does life exist beyond it?
When I need to sate, I just accelerate
Into oblivion.

Into oblivion yah yah yah yah yah yah ya-ahn..

Supersonique

Est-ce que je me hâte ou est-ce la hâte qui s’empare de moi ?
Qu’est-ce que le temps sinon une chose à tuer, à garder, à acheter, à perdre ou à vivre ?
Je dois aller plus vite, garder le rythme,
Juste pour rester dans la race humaine…

Je pourrais être supersonique, le problème est chronique.
Dites-moi, la vie existe-t-elle au-delà ?
Quand j’ai besoin de me calmer, je ne fais qu’accélérer
Dans l’oubli.

Dans l’oubli

Et voilà que je recommence, tout m’est étranger,
Comment se sent-on lorsqu’on est dépassé par le rythme du changement culturel ?
Mes actes n’ont aucun sens et sont rendus insignifiants,
lorsqu’ils sont mesurés de cette façon.

Je pourrais être supersonique, le problème est chronique.
Dites-moi, la vie existe-t-elle au-delà ?
Quand j’ai besoin de me calmer, je ne fais qu’accélérer
Dans l’oubli.

Je ne mentirai pas, (les pacemakers, les fonceurs)
C’est excitant (les rats coureurs, oublie les siens)
Quand j’essaie (les chercheurs, les fous)
De décider des choses. (stratégies pour aider les travailleurs)
Je veux juste vivre (nouveaux moyens de gagner du temps)
Décemment, (vices rapides, raccords courts)
De manière significative. (brièveté, dépendance)
Je suis malheureux. (efficacité numérique)

Je pourrais être supersonique, le problème est chronique.
Dites-moi, la vie existe-t-elle au-delà ?
Quand j’ai besoin de me calmer, je ne fais qu’accélérer
Dans l’oubli.

Dans l’oubli.

2. Prove It (Graffin)

Hit the road in wander mode,
Inquire along the way.
Savoir faire in full despair
While living day to day,
My heart is not a cold cauldron of proof.
I don’t ever need to prove myself to you.
No!

Looking back I’m off the tracks
More times than I recognize.
Mistakes are another opportunity to refine,
My heart is not a cold cauldron of proof.
I don’t ever need to prove myself to you.

There’s no such thing as hell,
But you can make it if you try.
There might come a day
When emotion can be quantified.

But as of now there’s no proof necessary,
It’s only in your mind.

Le prouver

Prendre la route en mode errance,
Enquêter en chemin.
Savoir faire en plein désespoir
Tout en vivant au jour le jour,
Mon cœur n’est pas un chaudron froid de preuves.
Je n’ai pas besoin de faire mes preuves devant vous.
Non !

Avec le recul, je suis sorti des rails
Plus souvent que je ne le reconnais.
Les erreurs sont une nouvelle opportunité de se perfectionner,
Mon cœur n’est pas un chaudron froid de preuves.
Je n’ai pas besoin de faire mes preuves devant vous.

L’enfer n’existe pas,
Mais vous pouvez y parvenir si vous essayez.
Il se peut qu’un jour
Les émotions deviennent quantifiables.

Mais pour l’instant, aucune preuve n’est nécessaire,
Elles sont seulement dans votre esprit.

3. Can’t Stop It (Gurewitz)

I’m incurable, but durable, it’s easy to see
Lack of restraint is a complaint of those around me.
I know that others postpone
Gratification, well, I lack that affectation.

Let’s get it right,
There’s no end in sight!

And I can’t stop
Can’t stop it
Can’t stop
C-c-c-c-c-can’t stop,
Shocking, but I just can’t stop it,
That’s right!

Uncontrollable, I’m inconsolable,
My pleasure center is the shelter for a reptile.
I hate when I gotta tolerate
Frustration, see, I lack the motivation.

Let’s set this straight,
I never wait!

And I can’t stop
Can’t stop it
Can’t stop
C-c-c-c-c-can’t stop,
Shocking, but I just can’t stop it,
That’s right!

Je ne peux pas m’en empêcher

Je suis incurable, mais résistant, c’est facile à voir
Mon entourage se plaint de mon manque de retenue.
Je sais que d’autres remettent à plus tard
La satisfaction, eh bien, c’est une affectation qui me manque.

Mettons les choses au point,
C’est sans fin !

Et je ne peux pas arrêter
Je ne peux pas m’en empêcher
Je ne peux pas arrêter
J-j-j-j-je ne peux pas m’arrêter,
C’est choquant je sais, mais je ne peux pas m’en empêcher,
C’est ça !

Incontrôlable, je suis inconsolable,
Mes centres d’intérêt sont le refuge d’un reptile.
Je déteste quand je dois tolérer
La frustration, vous voyez, je manque de motivation.

Mettons les choses au point,
C’est sans fin !

Et je ne peux pas arrêter
Je ne peux pas m’en empêcher
Je ne peux pas arrêter
J-j-j-j-je ne peux pas m’arrêter,
C’est choquant je sais, mais je ne peux pas m’en empêcher,
C’est ça !

4. Broken (Gurewitz)

She said, thanks but I’m broken.
I guess you must have misspoken.
What a laugh, I’ve never been chosen by anyone.

She was barely a teen,
Hanging out in between,
Just a part of the scene.
With mercurial smile
And incurable style,
She was only a dream.

How’s that, he didn’t know a thing about
Making love to the kind of girl you read about.

He said, I’m bound to be broken.
My daddy bet that I’d amount to nothing.
He won’t let anybody show him anything.

He was a troubled child,
Had been down for a while,
Always kept to himself.
No she couldn’t defend,
He only wanted a friend,
Now he’s made something else.

It’s so sad, no one saw it coming,
The paper said that he hit the ground running.

Oh yeah, I know I’m not broken.
A little cracked, but still I’m not broken.
I wanna laugh, but I think that I’m choking on reality.

When the world is turning for you,
Don’t turn on me,
Who are you here to repair,
Well I don’t know what you mean.
You could never resist
Glorifying despair,
Well now it’s coming to you
And I don’t really care.

While I’m not the kind to insist,
You couldn’t have missed, we must co-exist.
So please listen to me,
There is no such thing as human debris.

Oh yeah, I know I’m not broken.
A little cracked, but that amounts to nothing.
I wanna laugh, I’m not joking.

I’m unbroken,
Oh yeah, I said I’m unbroken,
I said I’m unbroken,
A little cracked,
it’s just a token.
I’m really not broken,
What a guess, I’m unbroken.

Cassé

Elle a dit, merci mais je suis cassée.
Je suppose que tu as dû te tromper.
Quel fou rire, je n’ai jamais été choisi par personne.

Elle était à peine adolescente,
Traînant entre deux âge,
Juste une partie de la scène.
Avec un sourire plein d’émotion
Et un style irrésistible,
Elle n’était qu’un rêve.

Comment se pouvait-il, qu’il ne sache pas
Faire l’amour avec le genre de fille dont on lit les histoires.

Il a dit : “Je suis condamné à être cassé.
Mon père a parié que je n’arriverais à rien.
Il refuse qu’on lui montre quoi que ce soit”.

C’était un enfant perturbé,
Il était abattu depuis quelque temps,
Il restait toujours renfermé sur lui-même.
Non, elle ne put défendre,
Qu’il ne voulait qu’une amie,
Maintenant, il a fait tout autre chose.

C’est si triste, personne ne l’a vu venir,
Le journal a dit qu’il avait démarré sur les chapeaux de roue.

Oh oui, je sais que je ne suis pas cassé.
Un peu fissuré, mais je ne suis pas encore cassé.
J’ai envie de rire, mais je crois que je ne supporte pas la réalité.

Quand le monde se tourne vers toi,
Ne te retourne pas contre moi,
Qui viens-tu réparer,
Je ne sais pas ce que tu veux dire.
Tu ne pourra jamais t’empêcher
De glorifier le désespoir,
Et bien maintenant, ça t’arrive
Et je ne m’en soucie pas vraiment.

Bien que je ne sois pas du genre à insister,
Vous ne pouvez pas avoir manqué, que nous devons coexister.
Alors, s’il vous plaît, écoutez-moi,
Les débris humains n’existent pas.

Oh oui, je sais que je ne suis pas cassé.
Un peu fissurée, mais ça ne représente rien.
J’ai envie de rire, je ne plaisante pas.

Je ne suis pas cassé,
Oh oui, j’ai dit que je ne suis pas cassé,
J’ai dit que je ne suis pas cassé,
Un peu fissurée,
Mais ce n’est qu’un témoignage.
Je ne suis vraiment pas cassé,
Quelle surprise, je ne suis pas cassé.

5. Destined For Nothing (Graffin)

Who do you believe can put some meaning in your life,
Meaning in your life, meaning in your life?
Who do you conceive to provide you guidance and light,
Guidance and light, guidance and light?
Are they waiting for you in the by and by?
Do you even have to try?

Headed for eternity and destined for nothing,
The future isn’t difficult to see.
It’s easy to confuse grand design with life’s repercussions,
Lament not your vanquished fantasy.
It’s only destiny.

Why do you consent to live in ignorance and fear,
Ignorance and fear, ignorance and fear?
Ancient people succumbed to it, can it happen here,
Can it happen here, can it happen here?
Does it make you suffer ’cause you have to die?
Is it best to live a lie?

Headed for eternity and destined for nothing,
The future isn’t difficult to see.
It’s easy to confuse grand design with life’s repercussions,
Lament not your vanquished fantasy.
It’s only destiny.

Why can’t you see?
There ain’t no destiny.
For you and me,
There ain’t no destiny.
(Why can’t you see?) Why can’t you see?
(No destiny) (There ain’t no destiny) There ain’t no destiny.
(Why can’t you see?) For you and me,
(No destiny) (There ain’t no destiny) There ain’t no destiny!

Headed for eternity and destined for nothing,
The future isn’t difficult to see.
It’s easy to confuse grand design with life’s repercussions,
Lament not your vanquished fantasy.
It’s only destiny.

Destiné à rien

Qui, selon toi, peut donner un sens à ta vie,
Un sens à ta vie, un sens à ta vie
Qui imagine-tu pour te guider et t’éclairer ?
Te guider et t’éclairer, te guider et t’éclairer
Est-ce qu’ils t’attendent un de ces jours ?
Est-ce que tu dois au moins essayer ?

En route pour l’éternité et destiné à rien,
L’avenir n’est pas difficile à voir.
Il est facile de confondre les grands desseins avec les répercussions de la vie,
Ne te lamente pas sur ton rêve détruit.
Ce n’est que le destin.

Pourquoi acceptes-tu de vivre dans l’ignorance et la peur,
L’ignorance et la peur, l’ignorance et la peur
Des peuples anciens en ont succombé, cela peut-il se reproduire,
Cela peut-il se reproduire, cela peut-il se reproduire
Est-ce que tu souffres parce que tu dois mourir ?
Vaut-il mieux vivre un mensonge ?

En route pour l’éternité et destiné à rien,
L’avenir n’est pas difficile à voir.
Il est facile de confondre les grands desseins avec les répercussions de la vie,
Ne te lamente pas sur ton rêve détruit.
Ce n’est que le destin.

Mais pourquoi ne vois-tu pas ?
Il n’y a pas de destin.
Pour toi et moi,
Il n’y a pas de destin.
(Pourquoi ne vois-tu pas ?) Pourquoi ne vois-tu pas ?
(Pas de destin) (Il n’y a pas de destin) Il n’y a pas de destin.
(Pourquoi ne vois-tu pas ?) Pour toi et moi,
(Pas de destin) (Il n’y a pas de destin) Il n’y a pas de destin !

En route pour l’éternité et destiné à rien,
L’avenir n’est pas difficile à voir.
Il est facile de confondre les grands desseins avec les répercussions de la vie,
Ne te lamente pas sur ton rêve détruit.
Ce n’est que le destin.

6. Materialist (Graffin)

You’re obsessed and distressed
‘Cause you can’t make any sense of the ludicrous nonsense
And incipient senescence
That will deem your common sense useless.
This ain’t no recess!

I want to believe in you, but my plan keeps falling through,
I know I have to face the harshness, grin and bear the truth,
And I have to walk this mile in my own shoes.
(But I’m no fool!)

I’m materialist,
A full-blown realist, (Physical theorist)
And I guess I’m full of doubt,
So I’m prone to have it out with you.
I’m materialist,
There ain’t no fear in this,
It’s there for all to see, so don’t talk of hidden mystery with me…

Mind over matter, it really don’t matter
If the street’s idle chatter turns your heart strings to tatters.
Flatter hopes don’t flatter and soul batter won’t congeal to mend
A life that is shattered into shards.
Was it in the cards?

The process of belief is an elixir when you’re weak,
I must confess, at times I indulge it on the sneak,
But generally my outlook’s not so bleak.
(And I’m not meek!)

I’m materialist,
Call me a humanist,
And I guess I’m full of doubt,
So I’m prone to have it out with you.
I’m materialist,
There ain’t no fear in this,
It’s for all to see, so don’t talk of hidden mysteries with me…

Like Rome under Nero, our future’s one big zero,
Recycling the past to meet immediate needs.
And through it all we amble forth and persevere and climb
Our mountains of regrets to sow our seeds!

I’m materialist,
I’m materialist,
I’m materialist,
I’m materialist.

Matérialiste

Tu es obsédé et angoissé
Parce que tu ne peux pas donner un sens à ces absurdités ridicules
Et à un début de sénilité
Qui rendra ton bon sens inutile.
Ce n’est pas la récréation !

Je veux croire en toi, mais mon plan continue de tomber à l’eau,
Je sais que je dois faire face à la dureté, sourire et supporter la vérité,
Et je dois faire ce chemin à ma manière.
(Mais je ne suis pas idiot !)

Je suis matérialiste,
Un réaliste à part entière, (Théoricien physique)
Et je suppose que je suis plein de doutes,
Je suis donc enclin à en parler avec toi.
Je suis matérialiste,
Il n’y a aucune crainte à avoir,
C’est à la portée de tous, alors ne me parle pas de mystère caché…

L’esprit dominant la matière, ça n’a pas vraiment d’importance
Si le vacarme de la rue fait vibrer les cordes de ton cœur.
Les espoirs flatteurs ne flattent pas et l’âme ne se congèle pas pour réparer
Une vie réduite en miettes.
Était-ce dans les cartes ?

Le processus de croyance est un élixir pour les faibles,
Je dois avouer que parfois, je m’y adonne en douce,
Mais en général, mes prévisions ne sont pas si sombres.
(Et je ne suis pas docile !)

Je suis matérialiste,
Traite-moi d’humaniste,
Et je suppose que je suis plein de doutes,
Je suis donc enclin à en parler avec toi.
Je suis matérialiste,
Il n’y a aucune crainte à avoir,
C’est à la portée de tous, alors ne me parle pas de mystères cachés…

Comme Rome sous Néron, notre avenir est un grand zéro,
Recyclant le passé pour répondre à des besoins immédiats.
Et à travers tout cela, nous flânons, nous persévérons et nous grimpons
Nos montagnes de regrets pour semer nos graines !

Je suis matérialiste,
Je suis matérialiste,
Je suis matérialiste,
Je suis matérialiste.

7. Kyoto Now ! (Graffin)

It’s a matter of prescience,
No, not the science fiction kind.
It’s all about ignorance,
And greed and miracles for the blind.
The media parading, disjointed politics
Founded on petrochemical plunder,
And we’re its hostages.

If you stand to reason, you’re in the game,
The rules might be elusive, but our pieces are the same.
And you know if one goes down we all go down as well,
The balance is precarious as anyone can tell,
This world’s going to hell.

Don’t allow
This mythologic hopeful monster to exact its price.
Kyoto now !
We can’t do nothing and think someone else will make it right.

You might not think it matters now, but what if you are wrong ?
You might not think there’s any wisdom in a fucked up punk rock song.
But the way it is cannot persist for long,
A brutal sun is rising on a sick horizon.

It’s in the way we live our lives,
Exactly like the double-edge of a cold familiar knife.
And supremacy weighs heavy on the day,
It’s never really what you own, but what you threw away.
And how much did you pay?

Don’t allow
This mythologic hopeful monster to exact its price.
Kyoto now !
We can’t do nothing and think someone else will make it right.

In your dreams
You saw a steady state a bounty for eternity.
Silent screams
But now the wisdom that sustained us is in full retreat.

Don’t allow
This mythologic hopeful monster isn’t worth the risk.
Kyoto now !
We can’t have vision for the future if it can’t be fixed.

Alien
We need a fresh and new religion to run our lives.
Hand in hand
The arid torpor of inaction will be our demise.

Kyoto now !

Kyoto maintenant !

C’est une question de prescience,
Non, pas du genre science-fiction.
C’est une question d’ignorance,
Et d’avidité et de miracles pour les aveugles.
Les médias qui paradent, la politique disjointe
Fondée sur le pillage pétrochimique,
Et nous sommes ses otages.

Si vous faites preuve de raison, vous faites partie du jeu,
Les règles sont peut-être insaisissables, mais nos pièces sont les mêmes.
Et vous savez que si l’un d’entre eux tombe, nous tombons tous aussi,
L’équilibre est précaire, comme chacun peut le constater,
Ce monde court à sa perte.

Ne permettez pas
à ce monstre mythologique porteur d’espoir de fixer son prix.
Kyoto maintenant !
Nous ne pouvons pas ne rien faire en pensant que quelqu’un d’autre va arranger les choses.

Vous pensez peut-être que ça n’a pas d’importance maintenant, oui mais si vous vous trompez ?
Vous pensez peut-être qu’il ne peut pas y avoir de sagesse dans une putain de chanson punk rock.
Mais la situation actuelle ne peut pas durer éternellement,
Un soleil brutal se lève sur un horizon malade.

C’est dans la façon dont nous vivons nos vies,
Exactement comme le double tranchant d’un couteau froid et familier.
Et la suprématie pèse lourd au quotidien,
Ce n’est jamais vraiment ce que vous possédez, mais ce que vous jetez.
Et combien avez-vous payé ?

Ne permettez pas
A ce monstre mythologique porteur d’espoir de fixer son prix.
Kyoto maintenant !
Nous ne pouvons pas ne rien faire en pensant que quelqu’un d’autre va arranger les choses.

Dans vos rêves
Vous avez vu un équilibre, une abondance pour l’éternité.
Des cris silencieux
Mais maintenant, la sagesse dont nous bénéficions est en plein retrait.

Ne permettez pas
Ce monstre mythologique plein d’espoir ne mérite pas de prendre ce risque.
Kyoto maintenant !
Nous ne pouvons pas avoir de vision de l’avenir si il ne peut pas être corrigé.

Étranger
Nous avons besoin d’une religion toute nouvelle pour conduire nos vies.
Main dans la main
L’aride torpeur de l’inaction sera notre fin.

Kyoto maintenant !

8. Sorrow (Gurewitz)

Father, can you hear me?
How have I let you down?
I curse the day that I was born
And all the sorrow in this world.

Let me take you to the herding ground
Where all good men are trampled down,
Just to settle a bet that could not be won
Between a prideful father and his son.

Will you guide me now, for I can’t see
A reason for the suffering and this long misery.
What if every living soul could be upright and strong?

Well, then I do imagine…
There will be sorrow,
Yeah, there will be sorrow,
And there will be sorrow no more.

When all soldiers lay their weapons down
Or when all kings and all queens relinquish their crowns
Or when the only true messiah rescues us from ourselves.

It’s easy to imagine
There will be sorrow,
Yeah, there will be sorrow,
And there will be sorrow no more.

There will be sorrow,
And there will be sorrow,
And there will be sorrow no more.

Yeah there will be sorrow,
Yeah there will be sorrow,
And there will be sorrow no more.

Chagrin

Père, m’entends-tu ?
Comment ai-je pu te décevoir ?
Je maudis le jour de ma naissance
Et tout le chagrin de ce monde.

Laissez-moi vous emmener sur la terre des bergers
Où tous les hommes de valeur sont piétinés,
Juste pour solder un pari qui n’a jamais pu être gagné
Entre un père orgueilleux et son fils.

Me guideras-tu maintenant, car je ne vois pas
De raison pour cette souffrance et cette longue misère.
Et si chaque être vivant pouvait être droit et fort ?

Eh bien, j’imagine…
Qu’il y aura du chagrin,
Oui, il y aura du chagrin,
Et il n’y aura plus de chagrin.

Quand tous les soldats déposeront leurs armes
Ou quand tous les rois et toutes les reines renonceront à leurs couronnes
Ou bien quand le seul vrai messie nous sauvera de nous-mêmes.

Il est facile d’imaginer

Qu’il y aura du chagrin,
Oui, il y aura du chagrin,
Et il n’y aura plus de chagrin.

Il y aura du chagrin,
Et il y aura du chagrin,
Et il n’y aura plus de chagrin.

Il y aura du chagrin,
Et il y aura du chagrin,
Et il n’y aura plus de chagrin.
Oui, il y aura du chagrin,
Et il n’y aura plus de chagrin.

9. Epiphany (Graffin)

A new age of reason,
Brain treason to trick the mind.
What good is searching
If nothing’s there to find ?
We arrive at this place
Of no return, my brothers,
Only to discover that our minds have led us away
So far from the painful truth
Of who we are.

What’s right is wrong,
What’s come has gone,
What’s clear and pure is not so sure.
(It came to me.)
All promises become a lie,
All that’s benign corrupts in time,
(The fallacy)
Of Epiphany.

Come forth, bear witness,
See the profit from your loss.
Beg for forgiveness
Only after you tally the cost.
We arrive at this place
Of no return, my sisters,
Only to discover that our values ran us aground
On the shoal in the sea of what
We could be.

What’s right is wrong,
What’s come has gone,
What’s clear and pure is not so sure.
(It came to me.)
All promises become a lie,
All that’s benign corrupts in time,
(The fallacy)
Of Epiphany.

If it’s real for me, do I have to prove it to you ?
Why do revelations fade to cold blue untruths ?
It’s oh so relative,
Subservient in total to one’s perspective.

What’s right is wrong,
What’s come has gone,
What’s clear and pure is not so sure.
(It came to me.)
All promises become a lie,
All that’s benign corrupts in time,
(Mountains don’t stand the test of time)
(The fallacy)
Of Epiphany.
Oh, always been in me.

Epiphanie

Une nouvelle ère de sagesse,
Une trahison cérébrale visant à tromper l’esprit.
À quoi bon chercher
S’il n’y a rien à trouver ?
Nous arrivons à ce point
De non retour, mes frères,
Pour découvrir que nos esprits nous ont conduits
Si loin de la douloureuse vérité
De ce que nous sommes.

Ce qui est juste est faux,
Ce qui est arrivé est reparti,
Ce qui est clair et pur n’est pas si sûr.
(Cela m’est venu.)
Toute promesse devient un mensonge,
Tout ce qui est bienveillant se corrompt avec le temps,
(L’erreur)
De l’Epiphanie.

Approchez, témoignez,
Constatez le bénéfice de vos pertes.
Demandez pardon
Seulement après en avoir calculé le coût.
Nous arrivons à ce point
De non retour, mes sœurs,
Pour découvrir que nos valeurs nous ont fait échouer
Au fond de la mer de ce que
Nous pourrions être.

Ce qui est juste est faux,
Ce qui est arrivé est reparti,
Ce qui est clair et pur n’est pas si sûr.
(Cela m’est venu.)
Toute promesse devient un mensonge,
Tout ce qui est bienveillant se corrompt avec le temps,
(L’erreur)
De l’Epiphanie.

Si c’est vrai pour moi, dois-je vous le prouver ?
Pourquoi les révélations se transforment-elles en contre-vérités glaciales ?
C’est tellement relatif,
Soumis totalement à la perspective de chacun.

Ce qui est juste est faux,
Ce qui est arrivé est reparti,
Ce qui est clair et pur n’est pas si sûr.
(Cela m’est venu.)
Toute promesse devient un mensonge,
Tout ce qui est bienveillant se corrompt avec le temps,
(Les montagnes ne résistent pas à l’épreuve du temps)
(L’erreur)
De l’Epiphanie.
Oh, elle a toujours été en moi.

10. Evangeline (Gurewitz)

She came from Heaven, well, there’s no point belaboring that,
I’ve seen some trouble and I must admit that I’m in demand.
I confront rejection with magnetic good intentions and yet,
Hey Jack, get back, in fact, don’t do that.

I act sharp but feel uncertain
‘Cause next time it could be curtains.

Evangeline,
Conspirator so fine,
Lend me your faith because mine is broken.
Compared to mine,
What is your crime, Evangeline ?

Now just to be certain, let’s be sure to set the record straight,
I could use an angel, but I don’t intend to split up the take.
Never go for treason, but I got reasons that don’t warrant debate,
My act’s intact and in fact, you’re not all that.

You act sure but you’re uncertain
‘Cause next time it could be curtains.

Evangeline,
Conspirator so fine,
Lend me your faith because mine is broken.
Compared to mine,
What is your crime, Evangeline ?

Well, there’s no use turning back.
It’s already much too late
When the house is burning.

Evangeline,
Conspirator so fine,
Lend me your faith because mine is broken.
Compared to mine,
What is your crime, Evangeline ?

Evangeline

Elle est venue du ciel, bon, inutile d’insister là-dessus,
Il y a eu des problèmes et je dois avouer que je suis en demande.
J’affronte le rejet avec des bonnes intentions magnétiques et pourtant,
Hé Jack, reviens, en fait, ne fais pas ça.

Je fais le malin, mais je me sens incertain
Car la prochaine fois, on tirera peut être le rideau.

Evangeline,
Conspiratrice si parfaite,
Prête-moi ta foi, car la mienne est cassée.
Par rapport au mien,
Quel est ton crime, Evangeline ?

Maintenant, juste pour être sûr, mettons les choses au clair,
J’aurais bien besoin d’un ange, mais je ne compte pas partager la recette.
Je refuse de trahir, mais j’ai des raisons qui ne nécessitent pas de débat,
Mon acte est intègre et en fait, tu n’es pas tout cela.

Tu fais semblant d’être sûr mais tu n’es pas certaine
Car la prochaine fois, on tirera peut-être le rideau.

Evangeline,
Conspiratrice si parfaite,
Prête-moi ta foi, car la mienne est cassée.
Par rapport au mien,
Quel est ton crime, Evangeline ?

Ça ne sert à rien de faire demi-tour,
Il est déjà beaucoup trop tard
Quand la maison brûle.

Evangeline,
Conspiratrice si parfaite,
Prête-moi ta foi, car la mienne est cassée.
Par rapport au mien,
Quel est ton crime, Evangeline ?

11. The Defense (Gurewitz)

Nothing comes easier than madness in the world today,
Mass paranoia is a mode, not a malady.
Yeah, I’d like to watch a thousand cable channels but there’s nothing on,
And my high speed connection’s monitored daily by the Pentagon.

These things are seldom what they seem,
I’m not inclined to enjoy my dreams…

(Won’t go away…)

(No peace) No peace, (no friends) no friends,
(We trace) We trace the mortal edge (with no defense)
To state the obvious: this world is perilous for us.

No sense (no sense), no guide (no guide),
Ain’t it beautiful to be alive ? (Yeah, right !)
I won’t resign before the struggle ends,
So I’ll construct a sound defense.

We are the prey and culture is the predator,
I’m running out of time where conditions are positional.
Shadows of a doubt cast reluctance and depravity,
There’s got to be a way to overcome this grim reality.

Is there an option left for me ?
I’m not immune to despondency…

(There’s no way…)

(No peace) No peace, (no friends) no friends,
(We trace) We trace the mortal edge (with no defense)
To state the obvious: this world is perilous for us.

No sense (no sense), no guide (no guide),
Ain’t it beautiful to be alive ? (Yeah, right !)
I won’t resign before the struggle ends,
So I’ll construct a sound defense.

There’s a signpost on the corner
And it keeps everybody safe,
We were all made in the shade.
And your mother’s in the kitchen
Where she’s patching all the cracks in the wall,
We never had a care in the world.

(No shade) Too much to sacrifice, (no light) it’s hard to recognize,
(Just black) Traps and compromise (and white) obscuring deadly alibies,
(My plans) It’s combinational, (and designs) the pressure so intense,
So I’ll construct this sound defense.

(No way) Nothing’s plainer than the madness in the world today,
(No sign) I must conceal myself and steal myself and break away.
(No grace) I seek initiatives in matters that are black and white,
(No sense) So I’ll construct a sound defense.

La défense

Rien n’est plus facile que de devenir fou dans le monde d’aujourd’hui,
La paranoïa de masse est une mode, pas une maladie.
Oui, j’aimerais regarder un millier de chaînes du câble mais il n’y a rien,
Et ma connexion haut débit est surveillée quotidiennement par le Pentagone.

Ces choses sont rarement ce qu’elles semblent être,
Je ne suis pas enclin à profiter de mes rêves…

(Ça ne partira pas…)

(Pas de paix) Pas de paix, (pas d’amis) pas d’amis,
(Nous traçons) Nous traçons le bord mortel (sans défense)
Pour affirmer l’évidence : ce monde est périlleux pour nous.

Aucun sens (aucun sens), aucun guide (aucun guide),
N’est-ce pas merveilleux d’être en vie ? (Oui, bien sûr !).
Je ne renoncerai pas avant la fin de la lutte,
Je vais donc construire une défense solide.

Nous sommes la proie et la culture est le prédateur,
Je manque de temps lorsque les conditions sont favorables.
Des ombres de doute jaillissent sur la réticence et la dépravation,
Il doit y avoir un moyen de surmonter cette sinistre réalité.

Me reste-t-il une option ?
Je ne suis pas à l’abri du découragement…

(Il n’y a pas moyen…)

(Pas de paix) Pas de paix, (pas d’amis) pas d’amis,
(Nous traçons) Nous traçons le bord mortel (sans défense)
Pour affirmer l’évidence : ce monde est périlleux pour nous.

Aucun sens (aucun sens), aucun guide (aucun guide),
N’est-ce pas merveilleux d’être en vie ? (Oui, bien sûr !).
Je ne renoncerai pas avant la fin de la lutte,
Je vais donc construire une défense solide.

Il y a un panneau de signalisation au coin de la rue
Et il garantit la sécurité de tout le monde,
Nous avons tous été conçus dans l’ombre.
Et ta mère est dans la cuisine
Où elle répare toutes les fissures au mur,
Nous n’avons jamais pris soin du monde.

(Pas d’ombre) Trop de choses à sacrifier, (pas de lumière) c’est difficile à reconnaître,
(Juste noir) Pièges et compromis (et blanc) masquant des alibis meurtriers,
(Mes plans) C’est combinatoire, (et mes projets) la pression est si intense,
Je vais donc construire cette défense solide.

(Pas question) Rien n’est plus clair que la folie du monde actuel,
(Aucun signe) Je dois me cacher, me dérober et m’échapper.
(Pas de grâce) Je cherche des solutions dans des domaines qui sont noirs et blancs,
(Aucun sens) Donc je vais construire une défense solide.

12. The Lie (Graffin)

How do you know what you can be
If you can’t see where you are going ?
What breaks the silence, misery
Can make you see where you belong.
It’s a dangerous stage, but the show must go on.

Why do you lie, why do you lie ?
Would you betray your soul?
Why do you lie, why do you lie ?
Don’t let your weakness show.
You just might be the last to know.

Freedom is such a loaded word,
So full of hurt and such aplomb.
Loneliness saunters in its breeze,
Like a disease it drags along.
The time of your life can’t be had for a song.

Why do you lie, why do you lie ?
Would you betray your soul?
Why do you lie, why do you lie ?
Don’t let your weakness show.
You just might be the last to know.

Why do you lie, why do you lie ?
Would you betray your soul?
Why do you lie, why do you lie ?
Don’t let your weakness show.

Why do you lie, why do you lie ?
Only the meek follow.
Why do you lie, why do you lie ?
Trample the fear below.
You just might be the last to know.

Le mensonge

Comment savoir ce que tu peux être
Si tu ne vois pas où tu vas ?
Ce qui brise le silence, la misère
Peut te faire comprendre où est ta place.
C’est une scène dangereuse, mais le spectacle doit continuer.

Pourquoi mens-tu, pourquoi mens-tu ?
Trahirais-tu ton âme ?
Pourquoi mens-tu, pourquoi mens-tu ?
Ne laisse pas ta faiblesse transparaître.
Tu pourrais être le dernier à le savoir.

La liberté est un mot si pesant,
Plein de souffrance et d’aplomb.
La solitude se faufile dans sa brise,
Comme une maladie qu’elle entraîne.
Une chanson ne peut pas remplacer un bon moment de ta vie.

Pourquoi mens-tu, pourquoi mens-tu ?
Trahirais-tu ton âme ?
Pourquoi mens-tu, pourquoi mens-tu ?
Ne laissez pas votre faiblesse se manifester.
Tu pourrais être le dernier à le savoir.

Pourquoi mens-tu, pourquoi mens-tu ?
Trahirais-tu ton âme ?
Pourquoi mens-tu, pourquoi mens-tu ?
Ne laisse pas ta faiblesse transparaître.

Pourquoi mens-tu, pourquoi mens-tu ?
Seuls les faibles suivent.
Pourquoi mens-tu, pourquoi mens-tu ?
Empêche la peur de s’installer.
Tu pourrais bien être le dernier à le savoir.

13. You Don’t Belong (Gurewitz)

Hey, you,
Is there something worth aspiring to ?
And can it be found in a record store ?
Well, it’s not there anymore.
Just think of all the things we did,
We were different
Just like all the other kids.

Missy was a teen blue video star,
Tom took his life in his mother’s car.
Milo went to college but you knew about that,
Rodney played our record,
GG started riots,
Laurie was always quiet.
She was battling depression.

Hey, you,
Is there something worth belonging to ?
And can I pick it up for a song
Or a diploma or a worthy cause ?
Well let me tell you that there’s nothing wrong,
It’s just that ones like us will never belong.

Jack wore a skirt, but he knew how to scrap,
Billy went to county on a class one possession.
Wendy went to school while her daddy shot smack,
Eugene kept a list,
Mugger was security,
Mary, she kept her purity.
We were all in it together.

Yellowed postcards on the wall
Serve to cover up a blankness after all,
So I will carry them along
Like a song when I’m gone, yeah.

Hey, you,
Is there something worth belonging to ?
You know we’ve been here all along
Like a confederacy of the wrong.
And I confess it could be prejudice
But to you I dedicate this song,
Yeah to you.

Tu n’es pas à ta place

Hé, toi,
Est-ce que quelque chose mérite d’être tenté ?
Et peut-on le trouver dans un magasin de disques ?
Et bien, ça ne s’y trouve plus.
Pensez à toutes les choses que nous avons faites,
Nous étions différents
Comme tous les autres gamins.

Missy était une ado star de Blue Video,
Tom s’est suicidé dans la voiture de sa mère.
Milo est allé à l’université, mais vous le saviez,
Rodney a fait jouer notre disque,
GG a déclenché des émeutes,
Laurie était toujours silencieuse.
Elle luttait contre la dépression.

Hé, toi,
Est-ce que quelque chose mérite qu’on en fasse partie ?
Et puis-je le reprendre pour une chanson
Un diplôme ou une bonne cause ?
Eh bien, laisse-moi te dire qu’il n’y a rien de mal,
C’est juste que les gens comme nous ne seront jamais à leur place.

Jack portait une jupe, mais il savait jouer de la gratt’,
Billy est allé au commissariat pour une possession de classe 1.
Wendy allait à l’école pendant que son père se shootait,
Eugène tenait une liste,
Mugger assurait la sécurité,
Marie, elle a gardé sa pureté.
Nous y étions tous ensemble.

Les cartes postales jaunies sur le mur
Servent à couvrir un vide après tout,
Je les emporterai donc avec moi
Comme une chanson, quand je serai parti

Hé, toi,
Est-ce que quelque chose mérite qu’on en fasse partie ?
Tu sais que nous sommes ici depuis le début
Comme une confédération du mal.
Et j’avoue que ça pourrait te porter préjudice
Mais à toi, je dédie cette chanson,
Oui, à toi.

14. Bored & Extremely Dangerous (Graffin)

With nothing better to do,
No one to come home to,
I woefully conclude
To take it out on you.

I’m bored to the extreme,
This world of foolish dreams.
Disillusion,
I am not who I seem to be.

Yeah sure I might do harm
And bear my right to arm,
Retribution,
If only someone would listen to me.
Listen to me,
Listen to me,
Listen to me,
Listen to me.

A room, an empty shelf,
A book on mental health,
I look for inner wealth,
By punishing myself.

I’m bored to the extreme,
This world of foolish dreams.
Disillusion,
I am not who I seem to be.

Yeah sure I might do harm
And bear my right to arm,
Retribution,
If only someone would listen to me.
Listen to me,
Listen to me,
Listen to me,
Listen to me.

Las et extrêmement dangereux

Sans rien de mieux à faire,
Personne pour qui rentrer à la maison,
J’en arrive à la triste conclusion
Que je dois m’en prendre à toi.

Je m’ennuie à mourir,
Ce monde de rêves insensés.
La désillusion,
Je ne suis pas celui que je semble être.

Oui, bien sûr, je pourrais faire du mal
Et faire valoir mon droit à porter une arme,
La punition,
Si seulement quelqu’un m’écoutait.
Ecoutez-moi,
Ecoutez-moi,
Ecoutez-moi,
Ecoutez-moi.

Une pièce, une étagère vide,
Un livre sur la santé mentale,
Je cherche la richesse intérieure,
En me punissant moi-même.

Je m’ennuie à l’extrême,
Ce monde de rêves insensés.
La désillusion,
Je ne suis pas celui que je semble être.

Oui, bien sûr, je pourrais faire du mal
Et faire valoir mon droit à porter une arme,
La punition,
Si seulement quelqu’un m’écoutait.
Ecoutez-moi,
Ecoutez-moi,
Ecoutez-moi,
Ecoutez-moi.

15. Shattered Faith (Graffin)

The scientist purported that there ain’t no purpose
And the theologian told me that it’s all been designed
And I’m trying to maintain objectivity.
The world won’t illuminate what really matters,
And I’m an imperfect mortal meaning extractor
Processing the complexity.

Born of the earth, (Are we blind ?)
We weren’t given a choice. (There’s no way)
What about free will? (What we have)
Do we have a voice? (Is shattered faith)
See them run in place (Here and now)
In the human rat race, (No reward)
So much dead weight (No debate)
To our disgrace. (Shattered faith)
Life begins when you accept your fate.

Paralysis from forces raging out of control until
My confidence and will are at an all-time low,
Just directionless wandering.
Eternal life, eternal truth, eternal secrets,
Isolated hopes and hypotheses just
Leave me feeling so hungry.

Born of the earth, (Are we blind ?)
We weren’t given a choice. (There’s no way)
What about free will? (What we have)
Do we have a voice? (Is shattered faith)
See them run in place (Here and now)
In the human rat race, (No reward)
So much dead weight (No debate)
To our disgrace. (Shattered faith)
Life begins when you accept your fate.

Right or wrong, the main criterion is what you do and not what you say,
The roads you take, the friends you make and those you throw away.
The method is a simple synthesis of the past and present state,
You never lose if the path you choose is one you can easily navigate.

I had a dream, light and carefree, but now there’s doubt and gravity.

But I won’t run in place (Are we blind ?)
In the human rat race. (There’s no way)
I can set the pace (What we have)
And accept my fate. (Is shattered faith)
Shattered faith, (Here and now)
Shattered faith, (No reward)
The part of me (No debate)
I can’t erase. (Shattered faith)

Une foi brisée

Le scientifique a affirmé qu’il n’y avait pas de but
Et le théologien m’a dit que tout avait déjà été conçu
Et j’essaie de rester objectif.
Le monde ne va pas mettre en lumière ce qui compte vraiment,
Et moi, je suis un mortel imparfait qui cherche à trouver du sens
En traitant de la complexité.

Nous sommes issus de la terre, (Sommes-nous aveugles ?)
On ne nous a pas donné le choix. (Il n’y a pas moyen)
Qu’en est-il du libre arbitre ? (Ce que nous possédons)
Avons-nous une voix ? (C’est une foi brisée)
Regardez-les courir sur place (Ici et maintenant)
Dans la race rat-humaine, (Pas de récompense)
Tant de poids mort (Sans débat)
À notre plus grand déshonneur. (Une foi brisée)
La vie commence quand on accepte son destin.

La paralysie provenant de forces incontrôlables jusqu’à ce que
Ma confiance et ma volonté soient au plus bas,
Une simple errance sans direction.
La vie éternelle, la vérité éternelle, les secrets éternels,
Des espoirs et des hypothèses isolés me
Laisse si affamé.

Nous sommes issus de la terre, (Sommes-nous aveugles ?)
On ne nous a pas donné le choix. (Il n’y a pas moyen)
Qu’en est-il du libre arbitre ? (Ce que nous possédons)
Avons-nous une voix ? (C’est une foi brisée)
Regardez-les courir sur place (Ici et maintenant)
Dans la race rat-humaine, (Pas de récompense)
Tant de poids mort (Sans débat)
À notre plus grand déshonneur. (Une foi brisée)
La vie commence quand on accepte son destin.

Qu’il soit bon ou mauvais, le critère principal est ce que vous faites et non ce que vous dites,
Les routes que vous prenez, les amis que vous vous faites et ceux dont vous vous débarrassez.
La méthode est une simple synthèse de l’état passé et présent,
Vous ne perdrez jamais si le chemin que vous choisissez est un chemin sur lequel vous pouvez facilement naviguer.

J’ai fait un rêve, léger et insouciant, mais maintenant il y a le doute et la gravité.

Mais je ne courrai pas sur place (Sommes-nous aveugles ?)
Dans la race rat-humaine. (Il n’y a pas moyen)
Je peux donner le rythme (Ce que nous avons)
Et accepter mon sort. (Est une foi brisée)
La foi brisée, (Ici et maintenant)
La foi brisée, (pas de récompense)
La partie de moi (Pas de débat)
Que je ne peux pas effacer. (La foi brisée)

16. Who We Are (Gurewitz)

It’s cold again, it looks like rain.
A procession of humanity, strikingly simian,
Saunters by, I can’t explain
Why it’s troubling to see them so.

Better than who we are with mania
And yearning for and learning from,
Better than holiness and candy aisles
Of loneliness and sweet revenge.

A cigarette, a memory,
All connections to the permanent are burning.
The pedestal gets in the way
And cannot withstand our honest scrutiny.

Better than who we are with mania
Or standing for or dead against,
Better than holiness and candy aisles
Of loneliness and sweet revenge.

Do you feel the chill of December
In the rioting of Spring ?
And are we made of something better than clay ?
A leap, a fight, a secret rite,
The lonely quest for meaning and the universe is dreaming.

Better than who we are with mania
And yearning for and learning from,
Better than holiness and candy aisles
Of loneliness and sweet revenge.
Oh, sweet revenge…

Ce que nous sommes

Il fait encore froid, on dirait qu’il pleut.
Une procession d’êtres humains, étonnamment similaires,
Se promène, je n’arrive pas à expliquer
Pourquoi c’est troublant de les voir ainsi.

Meilleurs que ce que nous sommes avec nos manies
Et notre désir d’apprendre,
Meilleurs que la sainteté et les allées de confiseries
La solitude et la douce vengeance.

Une cigarette, un souvenir,
Toutes les connexions au permanent sont en feu.
Le piédestal se retrouve en travers du chemin
Et ne peut supporter notre honnête examen.

Meilleur que ce que nous sommes avec nos manies
Ou ce que nous défendons, ou ce contre quoi nous nous battons,
Meilleur que la sainteté et les allées de confiseries
La solitude et de la douce vengeance.

Ressentez-vous le frisson de décembre
Dans la tourmente du printemps ?
Sommes-nous faits avec autre chose que de l’argile ?
Un sursaut, un combat, un rite secret,
La quête solitaire du sens et de l’univers est un rêve.

Meilleur que ce que nous sommes avec nos manies
Et notre désir d’apprendre,
Meilleur que la sainteté et les allées de confiseries
La solitude et la douce vengeance.
Oh, la douce vengeance…